L’association West Rock a trouvé un nouveau directeur pour Les Abattoirs, « SMAC assimilée » située à Cognac. Stéphane Rageot a pris ses fonctions en janvier, pour gérer ce projet culturel et artistique qui s’articule autour des axes suivants : la diffusion, l’enseignement musical, l’accompagnement des pratiques, la sensibilisation des publics et le développement territorial par l’animation et l’évènementiel.

stéphane-rageaot-abattoirs-cognac-rim

Stéphane RAGEOT se passionne pour la musique depuis son plus jeune âge. L’étincelle se produit dès ses 15 ans avec son premier concert lors des Trans Musicales de Rennes (d’où il est originaire) en 1986. Dès cet instant c’est aussi une attirance pour découvrir l’envers du décor qui finalement l’amène à intégrer une première association organisatrice d’évènements en 1988, c’est le début d’un process qui l’amène à la professionnalisation.

Plusieurs expériences dans les milieux musicaux de Rennes, une expérience longue en animation radio, forgent un parcours qui aboutit un jour à une envie de passer encore un cap : en faire son métier. Alors soutenu par l’équipe des Trans Musicales, avec lequel il est en relation grâce à ses activités d’organisateur, il intègre une formation dispensée par l’IRMA spécialisée musiques actuelles.

C’est le virage attendu entre une activité amateur et une professionnalisation. En effet, au cours de cette formation on lui propose de venir travailler sur le dossier de DSP (délégation de Service Publique) au sein de l’association ArtsAttack, organisatrice du festival Nördik Impakt), avec à la clé un poste dans ce qui va devenir Le Cargö de Caen. C’est ensuite 17 années passées au sein de cette structure, qui mêle activité de salle et festival, en tant que directeur artistique, qui modèlent définitivement Stéphane RAGEOT en un acteur des musiques actuelles.

Ces années amènent aussi la reconnaissance du milieu musical. Il est appelé par le ministère de la Culture pour être membre expert au sein d’une commission du CNV (Centre National des Variétés, aujourd’hui CNM), Il intègre un groupe de travail « Programmation » au sein de la FEDELIMA, il représente sa structure au sein de la fédération « Deconcert » (fédération internationale des festivals rassemblant les Vielles Charrues, Eurockénnes de Belfort, Sziget festival, Dour, Paléo, ….).

Ce parcours se poursuit aujourd’hui avec un nouveau challenge pour prendre la direction-programmation des Abattoirs de Cognac. Un projet prometteur pour lui car il lie un lieu de diffusion et une école qui travaille l’apprentissage et l’éveil artistique. Un projet comme un pont qui ouvre les perspectives d’un environnement propice au travail de l’éducation artistique et l’accompagnement des projets musicaux.

Share This