logo L'A

[CARTOGRAPHIE] La filière musiques actuelles en Nouvelle-Aquitaine

L’A. démarrait le 14 décembre 2018 un chantier d’observation de la filière des musiques actuelles en Nouvelle-Aquitaine. Participez à la première étape d’ici le 18 janvier 2019 : co-construire une carte de toutes les initiatives et structures professionnelles actives dans le domaine.

Le but est de n’oublier personne au départ !

Observer les musiques actuelles nécessite un état des lieux des initiatives, dont une première version est présentée ci-dessous sous la forme d’une carte interactive et de tableaux téléchargeables. Elle requiert l’attention et la participation de tous les acteurs de la région. C’est ainsi que cette carte en construction pourra évoluer au fil du temps.

Cette mission d’observation menée par L’A. en faveur des musiques actuelles entre dans le cadre du contrat de filière musiques actuelles, cosigné entre le CNV, la Région Nouvelle-Aquitaine, la DRAC et le RIM.L’objectif est de rassembler tous les acteurs professionnels des musiques actuelles ci-dessous dans une base de données commune :

  • les festivals,
  • les scènes de musiques actuelles,
  • les cafés-cultures et autres lieux intermédiaires proposant régulièrement des concerts,
  • les diffuseurs occasionnels de concerts sans lieu propre ayant leur siège en Nouvelle-Aquitaine,
  • les labels, tourneurs/manageurs ayant leur siège en Nouvelle-Aquitaine,
  • les autres acteurs structurant la filière (regroupements professionnels, action culturelle, médias spécialisés, écoles de musique dédiées aux musiques actuelles…).

 

 

Pourquoi contribuer ?

Cette première phase d’inventaire est nécessaire pour observer plus finement les musiques actuelles (seconde phase d’enquête à venir).

La démarche d’observation est un atout pour chacun des acteurs de la filière :

  • mieux se situer dans son environnement,
  • améliorer ses repères dans la région Nouvelle-Aquitaine,
  • découvrir des partenaires potentiels,
  • partager la connaissance et les besoins de la filière avec les pouvoirs publics,
  • valoriser la filière dans sa diversité,