la_mue

[FOCUS] « La Mue » de Banzaï Lab

En 2016, 4 appels à projets ont été lancés dans le cadre du Fonds Créatif Nouvelle-Aquitaine : « développement artistique », « coopérations professionnelles », « soutien aux labels indépendants structurants » et « développement numérique et nouveaux usages « .

Que sont devenus les projets lauréats? Où en sont-ils de leur déploiement?

Nous sommes allés à la rencontre du label Banzaï Lab, lauréat de l’appel à projets « développement artistique » et porteur du projet La Mue. Point d’étape.

Rappel du projet en trois lignes :

LA MUE “Laboratoire d’Accompagnement des Musiques Urbaines Émergentes”, a pour objectif de favoriser l’émergence de nouveaux talents en Nouvelle-Aquitaine. C’est un dispositif de détection et d’accompagnement qui s’est construit dans une dynamique de coopération territoriale avec des acteurs professionnels autour d’une stratégie favorisant le développement artistique.

RIM : Quel a été l’élément déclencheur du projet?

Banzaï Lab : L’association ASIL a pour objet « la promotion et la diffusion de projets artistiques interdisciplinaires, de musiciens et de groupes musicaux ». Dès 2010, nous avons tenté de formaliser la fonction de développeur en Musiques Actuelles par le biais d’une typologie des accompagnements opérationnels.

Suite à de nombreuses rencontres professionnelles, nous avions pris conscience de l’aspect novateur de notre positionnement. En France, il existait extrêmement peu de structures associatives de développement artistique et socioprofessionnel appréhendées, comme nous le faisons, de manière globale et simultanée. Banzaï Lab est donc un projet pilote. Notre fonctionnement expérimental sera progressivement modélisable.

RIM : En quoi l’aide accordée a-t-elle permis à votre projet de se réaliser?

Banzaï Lab : En 2016, nous avons été lauréats de l’appel à projet Développeurs d’Artistes lancé dans le cadre du Fonds Créatif Nouvelle-Aquitaine. Nous avons reçu une subvention de 10 000€. Cette première reconnaissance manifeste d’une institution publique est venue souligner le travail de développement artistique mis en œuvre depuis 2008 par l’ASIL autour du projet Banzai Lab. En 2017, la Région Nouvelle-Aquitaine a renouvelé son soutien à notre projet de structure dans le cadre du dispositif d’aide au label structurant.

Un des axes de notre projet était d’organiser un tremplin de musiques urbaines à l’échelle de la Nouvelle-Aquitaine et en coopération avec des acteurs de la filière sur l’ensemble du territoire. C’est pourquoi nous avons attribué 5000€ de la subvention perçue en 2016 pour lancer ce nouveau projet.

Nous avons alors organisé le tremplin LA MUE, l’objectif de ce projet est de favoriser l’émergence de nouveaux talents dans la région. À l’issue du tremplin et des différentes phases de sélection, 3 lauréats bénéficieront d’un accompagnement spécifique selon les dotations du “Prix Banzai Lab”, du “Prix des Pros” et du “Prix du public”.

Ainsi, les 5 artistes finalistes ont participé à la finale du tremplin le mardi 10 avril 2018 à la Rockschool Barbey. Tous ont présenté des performances live de grande qualité. Le prix Banzaï Lab a été attribué à l’artiste « Obsimo », le prix des Pros a été attribué au groupe « Génial au Japon », le prix du public a été attribué dans un deuxième temps au groupe « Met-H-Ode ».

Crédits photo : Astrid Lagougine

En quoi ce projet permet-il de répondre à des besoins (de la structure, du territoire, ou du secteur)?

Le constat partagé par plusieurs acteurs fait écho au fait qu’avant le projet LA MUE, il n’existait pas de dispositif de détection et d’accompagnement de cette envergure en Nouvelle-Aquitaine. Seulement des dispositifs à l’échelle nationale ou des anciennes régions.

La nouvelle configuration territoriale de la Nouvelle-Aquitaine ouvre un vaste chantier de collaboration professionnelle dans le champ des musiques actuelles avec la création du RIM. Le projet LA MUE permet de créer du lien entre les acteurs (Artistes, SMAC, Label, Médias, Fédération) dans ce nouvel environnement géographique.

Il existe un vivier important de projets artistiques en Nouvelle-Aquitaine et nombreux, ne sont pas accompagnés par des SMAC. La première édition de LA MUE a révélé que 80% des 147 projets artistiques ayant postulés pour être accompagnés par le dispositif n’étaient pas suivis par des SMAC.

Ce dispositif fédérateur suscite de la part des différents acteurs des musiques actuelles un fort intérêt : 147 groupes de musique et 20 partenaires impliqués. C’est pourquoi notre ambition est de pérenniser le projet LA MUE sur le long terme à la fois sous l’angle du dispositif d’accompagnement et sur la préfiguration d’un développement d’échelle des partenaires réunis autour du projet.

Crédits photo : Astrid Lagougine

Typologie et rôle de chacun des partenaires dans le projet :

Structure de diffusion et d’accompagnement : • Fédération Hiero : Limoges, 87 – ass 1901 – Membre du Jury LA MUE
• L’Ampli : Pau, 64 ass 1901 – Membre du Jury LA MUE – SMAC
• Le Sans Réserve : Périgueux, 24 ass 1901 – Membre du Jury LA MUE – SMAC
• Rockschool Barbey – PAD : Bordeaux, 33ass 1901 – Membre du Jury LA MUE – SMAC
• Rocher de Palmer Musiques de nuit : Cenon, 33 ass 1901 – Membre du Jury LA MUE – SMAC
• KRAKATOA – TRANSROCK : Mérignac, 33 ass 1901 – Membre du Jury LA MUE – SMAC
• Rock et Chansons – AREMA : Talence, 33 ass 1901 – Membre du Jury LA MUE – SMAC
• En Vie Urbaine : Niort 79 – ass 1901
• SMAC d’agglo : Bègles 33

Média :
• Beaub FM : Limoges, 87 – ass 1901 – Membre du Jury LA MUE
• O2 Radio : Bordeaux, 33 – ass 1901
• La grande Radio : Bordeaux, 33 – ass 1901
• Muzzart : Bordeaux, 33 – ass 1901
• Radio Campus Bordeaux : Bordeaux, 33 – ass 1901
• Aquitaine Online : Saint Medart en Jalles, 33 – SARL

Studio d’enregistrement :
• Milk Music : Bordeaux, 33 – Association déclarée

Crédits photo : Astrid Lagougine

Crédits photo : Astrid Lagougine


Un projet soutenu par le Contrat de filière musiques actuelles et variétés en Nouvelle-Aquitaine : État, CNV (Centre National de la chanson, des Variétés et du jazz) et Région Nouvelle-Aquitaine.

Avec le soutien du RIM (Réseau des Indépendants de la Musique en Nouvelle-Aquitaine).