enquête_ufisc

[EMPLOIS AIDÉS] L’Ufisc et la FEDELIMA sonnent l’alerte après les résultats de l’enquête sur leur suppression

Afin d’évaluer les impacts du gel des contrats aidés et des choix politiques actuels, les analyser et réagir, l’Ufisc et la FEDELIMA ont realisé une enquête flash relayée auprès de leurs adhérents, et plus largement auprès des acteurs de l’ESS et des adhérents du RIM.

Ils proposent ici une première analyse de ces résultats.

>> Consulter les résultats de l’enquête dans son intégralité

Sonner l’alerte

L’enquête ne s’est pas voulue représentative. Elle sonne l’alerte auprès du gouvernement.

Car force est de constater, toutes précautions gardées, que si on transpose ce résultat aux 35 000 associations employeurs culturelles, ce sont des milliers de structures mises en danger. Si rien n’est fait, ce sont plusieurs milliers d’emplois supprimés dès 2017.

Sauver la diversité artistique et culturelle

Le secteur culturel d’économie solidaire, à buts autres que lucratifs, a fait la preuve de sa capacité à favoriser la diversité artistique et culturelle, à développer de l’utilité sociale, à créer de l’emploi local et à le pérenniser. Il est urgent de stopper la destruction programmée des initiatives associatives et du tissu culturel.

L’Ufisc et la FEDELIMA appellent à un moratoire et à des mesures adaptées et volontaristes pour 2017 et 2018.

L’ENQUÊTE EN CHIFFRES CLÉS

Afin de poursuivre la méthodologie d’observation participative et partagée, ils proposent à l’ensemble des participants, réseaux et acteurs, de prendre un temps d’analyse et de réflexion plus approfondi sur l’observation et l’évaluation de la politique des contrats aidés en janvier 2018.

En attendant, la mobilisation s’organise pour défendre les 150 000 emplois aidés supprimés dès 2017, et les 110 000 supplémentaires dont la suppression est à venir en 2018,

>> Signez et partagez l’Appel lancé par le Collectif des Associations Citoyennes « Non à l’immense plan social sur les emplois aidés ! »

>> Pour défendre les contrats aidés, et à travers eux les actions et projets portés par les associations, structures et collectivités, ou pour témoigner des conséquences, immédiates ou à venir, de cette mesure pour vos structures et vos réseaux, votre emploi, vos projets, votre vie quotidienne, vous pouvez aussi interpeller votre député en un clic sur la plateforme « Les associations sont à notre service, défendons les contrats aidés! »,

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer