Pratiques responsables

Le RIM inscrit son projet associatif dans la continuité et l’évolution du travail réalisé par les anciens réseaux et poursuit notamment l’accompagnement vers la responsabilité sociétale. Ce choix traduit la volonté des acteurs de musiques actuelles d’assurer leur pérennité individuelle et collective et de consolider leur rôle d’intérêt général en inscrivant le secteur dans un écosystème durable. Pour parvenir à cette structuration, le réseau s’appuie sur des méthodes dites de l’éducation populaire ou de pédagogies alternatives favorisant une amélioration continue et un changement durable des pratiques. Cet engagement traduit également la volonté du réseau d’inscrire son projet dans une démarche globale où chaque acteur de l’écosystème doit être prise en compte.

 

Vers l’accompagnement du réseau à la responsabilité sociétale

Formation collective et individuelle – sensibilisation – mutualisation

La prise en compte, pour une organisation, des enjeux sociétaux dans ses pratiques quotidiennes nécessite, souvent, d’être accompagné pour s’inscrire dans la durée. Agir de façon positive et durable sur son écosystème implique la maîtrise de différents facteurs, tels que la connaissance de ses parties prenantes, la capacité et la possibilité de dialoguer avec elles, la maîtrise de sujets parfois complexes, la volonté collective de modifier ses pratiques, etc.
Face aux moyens et compétences nécessaires pour activer ces changements, le RIM propose à ses adhérents et son équipe un ensemble d’outils : formations collectives et individuelles, journées de sensibilisation et groupes de travail thématique.

Vers des bâtiments basse consommation

Pilotage d’un projet collectif

Par la nature de leurs activités, les structures de musiques actuelles ont une consommation d’énergie importante. Si cette consommation est similaire à un grand nombre de TPE/PME à l’année, elle s’en distingue et connaît des pics lors d’événements et de manifestations.
Conscient de cet impact environnemental fort, le RIM et ses adhérents souhaitent se tourner vers la transition énergétique.
Cette action collective s’adresse dans un premier temps aux membres ayant un projet de rénovation de lieux ou de sites pérennes de festivals. Une réflexion sera également portée sur la formation des équipes pour réduire les consommations énergétiques dans les pratiques quotidiennes. Un partenariat avec l’Institut Négawatt est en cours de construction.

Vers l’échange et le partage d’expériences

Implication dans un réseau national d’accompagnement des manifestations responsables

Face aux enjeux que représente la responsabilité sociale et environnementale dans les festivals et les manifestations culturelles, un nombre croissant de dispositifs d’accompagnement se structurent depuis une dizaine d’années. Ayant pour objectif commun d’accompagner les manifestations à structurer durablement leur démarche responsable, ces dispositifs ont choisi de se réunir pour confronter leurs problématiques, fédérer les initiatives et agir collectivement. Le RIM, dans son nouveau projet réaffirme son engagement au sein de ce réseau. L’échange de pratiques et de réflexions au niveau national participe à enrichir la démarche du RIM d’accompagnement de ses membres et lui permet de prendre part à la concertation et la co-construction de politiques publiques au niveau national. La valorisation des engagements individuels et collectifs des acteurs de musiques actuelles participe à la reconnaissance des impacts positifs et durables des démarches et à leur essaimage au-delà du territoire régional.

Vers des achats responsables au sein du réseau

Mise en réseau des acteurs de l’ESS de Nouvelle-Aquitaine

Comme pour la consommation énergétique, les organisations de musiques actuelles sont d’importants consommateurs de produits et services (matériel technique, alimentation, transports, merchandising…). La diminution des ressources naturelles et les conséquences économiques et sociales causées par les modes de production actuels poussent le réseau à questionner ses achats et à leur donner une plus-value sociétale. Pour faciliter cette transition, le RIM s’associe à plusieurs réseaux et acteurs régionaux de l’ESS engagés sur les questions de consommation responsable. Avec la CRESS, l’INAE, le GRAINE ou encore l’ACESA, le RIM réfléchit à la construction d’un projet commun d’accompagnement aux achats durables et responsables, des acteurs de l’ESS.

La responsabilité sociétale dans les musiques actuelles – observation et valorisation

Voilà 10 ans que les acteurs de musiques actuelles réfléchissent et œuvrent ensemble à l’application du développement durable au sein de leurs projets. Au-delà de l’aspect environnemental, il s’agit pour l’ensemble de ces organisations d’assurer la pérennité du secteur.

Si cet objectif de durabilité a été posé en 2006, les réflexions et la mise en route d’une démarche de responsabilité sociétale se sont inscrites dans le temps et se poursuivent encore aujourd’hui. Pour comprendre comment le réseau s’est emparé de ces questions, et l’impact des actions développées, il paraissait important d’en faire le bilan et de poser les constats de cette démarche.

 

PARTENAIRES

Le RIM, dans sa volonté d’investir la question de la transition énergétique s’est rapproché de l’Institut Négawatt, association qui accompagne les initiatives visant la sobriété, l’efficacité énergétique et le recours aux énergies renouvelables. La construction d’un partenariat avec cet institut pour le projet de bâtiment basse consommation est en cours.
Membre du projet RESONANCE et du projet d’accompagnement aux achats responsables, le RIM et l’INAE souhaitent aller plus loin dans leur collaboration. Une réflexion est amorcée pour faciliter et mettre en place des liens entre structures de l’insertion par l’activité économique et celles des musiques actuelles
Membre actif de l’ex CRESS Aquitaine, le RIM est aujourd‘hui adhérent de la CRESS Nouvelle-Aquitaine. Au delà de l’adhésion, le réseau entretient des liens avec ce regroupement d’acteurs de l’ESS dans des projets tels que l’accompagnement aux achats responsables. Il s’agit pour le RIM de soutenir le développement de ce modèle et de valoriser l’appartenance des organisations de musiques actuelles à l’ESS.
En tant qu’acteur de la consommation responsable, l’ACESA est déjà intervenu sur des rencontres professionnelles pour sensibiliser les membres du RIM sur les questions d’achats textile et sur les engagements du commerce équitable. Cette collaboration se poursuit dans le cadre du projet d’accompagnement sur les achats responsables et, est à imaginer sur d’autres espaces de sensibilisation et de mobilisation.
Le travail en partenariat avec le GRAINE date de plusieurs années et s’est traduit par l’accompagnement à l’organisation de manifestations responsables de certains adhérents de l’ex-région Aquitaine, par des adhérents du GRAINE. Si ces formations gratuites ont peu à peu diminué dans le temps, le RIM souhaite recréer et repenser les liens possibles avec les acteurs de l’éducation à l’environnement en fonction de l’évolution des besoins et attentes des adhérents.
Membre fondateur d’AGEC&CO (groupement d’employeurs) et de CONFER (coopérative de formation et de conseil), deux « sous-entité de CO, le RIM est positionné depuis plusieurs années sur la création et le développement de modèles permettant de renforcer les richesses humaines de la filière musiques actuelles. Le lien fort avec CO se concrétise notamment par la co-construction de formations dédiées à la responsabilité sociétale pour les adhérents et l’équipe salariée du RIM.