Action culturelle

Les mutations récentes de la politique publique du Ministère de la Culture (intégration de enjeux des Droits culturels) ainsi que la dynamique de labellisation SMAC et, plus globalement, les mutations du secteur ont eu deux conséquences directes : l’augmentation significative du nombre d’actions culturelles et du nombre d’acteurs qui les mettent en œuvre, et diversification de la nature des projets. Cette montée en puissance n’a pas été suffisamment accompagnée ni suffisamment réfléchie au sein de l’écosystème. Les principales problématiques que rencontrent les porteurs de projets se jouent donc à deux niveaux : une carence de plus en plus criante en moyen humains et financiers, fragilisant l’ingénierie des projets et leur pérennité, et des postures pédagogiques et éthiques à réinventer.

 

  •  Réunions régulières du groupe de travail (une quinzaine d’adhérents à ce stade)
  • Concertation dans le cadre du Contrat de filière sur un « soutien à l’expérimentation en matière d’EAC »: lors de la première session (28 septembre 2017), les acteurs ont souhaité élargir la thématique à l’action culturelle en général (choix de ne pas se limiter au public scolaire)
  • Stratégie d’observation pour réaliser un état des lieux: interconnaissance, échange de pratique, cartographie des aides et des compétences

 

PARTENAIRES